INTERVIEW

Photo Charlot - Chris Charlot-1

Christophe Charlot est journaliste pour le magazine Trends-Tendances. Spécialiste de l’économie collaborative et auteur du livre « UberizeME », il s’est plongé concrètement durant un mois dans l’univers des plateformes d’échange. Nous l’avons rencontré pour qu’il nous explique sa démarche et ses conclusions.

« Je me suis demandé si quelqu’un qui n’a pas de travail peut gagner sa vie en étant bricoleur le jour, cuisinier en fin de journée et livreur le lendemain. »

Quel était votre objectif ?

Avec la multiplication des plateformes dites d’économie collaborative (Airbnb, Menu Next Door, Listminut…) en Belgique, je me suis demandé si quelqu’un qui n’a pas de travail peut gagner sa vie en étant bricoleur le jour, cuisinier en fin de journée et livreur le lendemain. Je me suis fixé la barre de 2500 euros bruts sur un mois pour un temps plein. Je mettais à la fois ma force de travail à disposition, mais aussi ma maison.

Pouvez-vous nous décrire une journée type ?

Il n’y a pas de journée type. On peut essayer de l’orienter, mais tout dépend en fin de compte des offres. Il fallait que le job soit dans mes cordes, il fallait postuler, être choisi, définir une date de rendez-vous, etc.

Vous en êtes arrivé à quelles conclusions ?

J’ai gagné 2124 euros bruts sur un mois. J’ai presté comme indépendant à titre complémentaire, mais à temps plein. Et donc ma conclusion c’est qu’on peut péniblement en vivre et que cela reste encore très précaire.

Ce que vous semblez décrire ne s’écarte guère du modèle économique classique …

Oui et non. Certaines initiatives visent vraiment à construire un monde plus collaboratif, plus social et plus humain. Parfois, elles ont même une vocation « anti-capitaliste ». D’autres sont des start-up capitalistes qui s’appuient sur la force de travail des particuliers qui veulent reprendre du pouvoir sur le monde économique et jouer un rôle. Certes, on mesure encore très mal l’impact de ce mouvement. Mais il se passe clairement quelque chose.

UberizeME

L’ouvrage UberizeME analyse l’impact global de l’économie collaborative sur le monde et apporte de nouvelles clés pour comprendre le phénomène plus large de la transformation numérique. Celle-là même qui promet la défaite du cancer, l’immortalité de l’homme… mais dont les algorithmes et robots menacent l’emploi.

Et vous, qu'en pensez-vous ?

commentaires