Allergies, maux de tête chroniques, difficultés de concentration, voire nausées répétitives dont vous ne trouvez pas la cause? Vous êtes peut-être victime de pollutions intérieures dans votre logement. Nous passons en moyenne 80% de notre temps à l’intérieur et l’air y est souvent plus pollué qu’à l’extérieur.

Ces pollutions qui affectent l’air ambiant peuvent venir tant de l’intérieur que de l’extérieur. Les polluants venant de l’intérieur sont, par exemple, les produits de nettoyage, certaines substances comme les colles, les vernis, ou les peintures présents dans les objets et les matériaux de construction, les moisissures qui peuvent proliférer en cas de problèmes d’humidité ou encore la fumée de cigarette. Chaque polluant peut être problématique mais en plus, leur combinaison peut créer des polluants secondaires. C’est ce qu’on appelle l’effet cocktail. Les polluants qui viennent de l’extérieur sont principalement liés aux gaz d’échappement des voitures, à des pollutions locales particulières comme le radon* ou aux fumées d’une usine voisine.

Quelques gestes simples permettent de diminuer les effets de ces pollutions sur votre santé et votre environnement. On vous dit tout!

  • Première mesure toute simple: aérez! Si votre bâtiment n’est pas équipé d’un système de ventilation efficace, créez un courant en ouvrant grand plusieurs fenêtres pendant 5-10 minutes, plusieurs fois par jour. Cela suffit pour renouveler l’air sans refroidir vos murs;
  • Faites régulièrement le ménage pour éviter l’accumulation de poussières et privilégiez un nettoyant multi-usages écologique, au lieu de combiner plusieurs produits de nettoyage pour chaque surface;
  • Évitez les désodorisants et les parfums d’intérieur: ce sont des sources importantes de polluants et ils ne sont pas utiles dans un logement sain;
  • Vous fumez? Allez dehors;! Fumer à l’intérieur expose en effet les autres occupants au tabagisme passif et fait grimper le taux de pollution de l’air intérieur;
  • Si votre habitation est encore équipée d’une vieille chaudière ou d’un vieux chauffe-eau au gaz: prudence et entretiens réguliers s’imposent. Leur mauvais fonctionnement peut en effet entraîner l’émission de monoxyde de carbone (CO), un gaz inodore qui provoque de trop nombreux accidents mortels chaque année;
  • S’il y a des problèmes d’humidité dans votre logement, il est essentiel d’en trouver la cause et de les résoudre. Condensation, infiltrations, remontées d’humidité ascensionnelle dans les murs… les causes sont multiples, faites-vous aider par un spécialiste. Et pensez à ventiler. Ce ne sera peut-être pas suffisant mais ça aidera toujours.

Apportez du vert à l’intérieur! Certaines plantes ont des propriétés dépolluantes, renseignez-vous et adoptez-les.

* Le radon est un gaz radioactif naturel présent dans le sous-sol de certaines régions et qui peut s’infiltrer dans les maisons. Incolore et inodore, il est très dangereux pour la santé. Plus d’info sur le risque de radon dans votre commune sur le site de l’agence fédérale de contrôle nucléaire.


Votre médecin traitant soupçonne des pollutions intérieures qui affectent votre santé? Il peut faire appel à l’ambulance verte. Créée au début des années 2000, cette dernière analyse la qualité de l’air dans l’habitat en Wallonie et à Bruxelles. Sur demande du médecin traitant, les équipes reprennent l’évolution des symptômes et cherchent d’éventuels liens avec des habitudes, l’usage de certains produits, la persistance des symptômes dans certaines pièces.

Et vous, qu'en pensez-vous ?

commentaires